L’amiante : pas formés, pas toucher !

Pas formés, pas toucher : c’est la formule consacrée concernant l’amiante, et nos équipes ont du suivre des formations avant de pouvoir opérer sur un chantier de désamiantage.

Une fois la formation initiale suivie, il faut, sur le terrain, respecter des régles impératives et notamment :

Porter obligatoirement des EPI (équipement de protection indivuelle) :

  • Une combinaison étanche à usage unique à capuche, serrée au cou, poignets et chevilles,
  • Des gants étanches scotchés aux manches de la combinaison,
  • Des chaussures ou bottes, ou des sur bottes scotchées à la combinaison,
  • Et un appareil respiratoire adapté au niveau d’empoussièrement.

Une fois le chantier terminé, les combinaisons, gants, sur-bottes et les cartouches respiratoires filtrantes sont mis dans les déchets dédiés à l’amiante.

Et un passage en sas de contamination avant pour les personnels et les outils utilisés.

Combinaison de protection contre l’amiante

Les EPI sont donc indispensables, c’est une contrainte à gérer mais c’est la garantie de la bonne santé des opérateurs lors du chantier de désamiantage,

De plus selon le niveau d’empoussièrement des locaux à l’amiante (nous en reparlerons dans un prochain article), les conditions de travail changent, même avec des protections il peut être nécessaire d’ajouter une adduction d’air frais, d’une ventilation régulière de la combinaison…

vérification de la combinaison

Protection des professionnels du désamiantage

Comme vous le voyez, du fait de la dangerosité des conditions de travail, des mesures d’exceptions doivent être prises.

Ces chantiers sont sensibles, des années d’utilisation de l’amiante rendent parfois la décontamination longue et fastidieuse.

La santé de tous est à ce prix et nous nous y employons

 

Bruno Poupon

Pour en savoir plus :

En quoi consiste le désamiantage d’un bâtiment ?

Tags: ,